La naissance du violon

Voici des instruments, par ordre d'apparition dans l'histoire, ayant contribués à la naissance du violon. Cette liste n'est en aucun cas exhaustive...

3000 ans avant J.C :

Le Ravanastron, composé d'un long manche fin et d'une petite caisse (traversée par le manche en question),

Le Ravanastron - dessin à la plumeUne à deux cordes.

Il semble qu'il s'agisse d'un instrument essentiellement pratiqué par les mendiants.



Aux alentours du VIème siècle :

Le Crwth (dérivé de la lyre antique), il ne possède pas de barre d'harmonie et l'un des pieds du chevalet passe par une ouïe, faisant office d'âme,

Le CrwthLe manche fait corps avec la caisse,
Il possède six cordes.

Le Crwth en situation de jeu

La Lyre antique - copie moderne



Aux alentours du VIIIème siècle :

Le Rabab apparaît en Europe,

Le RababLa caisse est trapézoïdale ou ovoïde,
Il se joue "à gambe".

Il est toujours joué dans certains pays d'Afrique et d'Asie.



Vers le XIème siècle :

La Vièle, contrairement au rebec le manche ne fait pas corps avec la caisse,

La Viele - copie moderneLe fond est généralement plat,
Elle se joue "à gambe" ou à l'épaule.

Elle disparaît progressivement au XVIème siècle et est considérée comme l'ancêtre du violon.



Vers le XIIème siècle :

Le Rebec, qui a une origine Hispano-Moresque.

Le Rebec - copie moderneConstruit en forme de poire,il se rapproche du violon même si le manche et la caisse sont taillés dans la même pièce de bois,
La touche est lisse,
Il possède une volute au bout du manche,
Des chevilles d'accord prises dans un cheviller,
Ses ouïes sont souvent en forme de rose,
Il possède quatre cordes accordées en quartes ou en quintes,
La mèche de l'archet est fixe et doit être tendue par les doigts,
Il se joue "à gambe" ou à l'épaule.

Il s'agit d'un instrument utilisé pour les fêtes populaires et pour les processions religieuses.
Il a été détrôné par la Vièle pour la musique savante.

Il a été utilisé pendant près de cinq siècles !

Aux alentours du XVème siècle :

Apparaît la Lyra da Bracio, descendante directe de la Vièle et du Rebec.

La Lyra da Braccio - copie moderne La Lyra da Braccio vue de dos - copie moderneLa grande nouveauté est l'apparition des CC dans le dessin de l'instrument (malheureusement ce n'est pas flagrant sur la première image !).
Son apparition est relativement éphémère et prépare l'arrivée du violon...



Au XVIème siècle :

Apparaissent des déclinaisons diverses de la Lyra da Bracio comme :

  • Le soprano di viola da bracio,
  • Le viola da braccio,
  • Le viola da mano,
  • Le violone,
  • Le violone da bracio,

Tous de tailles différentes selon le registre de jeu recherché.

Le nom violon semble être apparut vers 1538 en même temps que le nom des premiers luthiers, comme - Zanetto Montichiari - Giacomo dalla Corna - Linard - et la famille Tieffenbrücker (Ces noms apparaissent dans un ouvrage de Lanfranco, "Scintille di Musica", publié à Brescia en 1533).

Le violon a deux fonctions diverses à cette époque :

  • Populaire pour accompagner les danses villageoises,
  • Musique savante où il double les parties vocales dans la musique religieuse.

Au XVIIème siècle :

Claudio Montéverdi est né à Crémone en 1567 au moment où Andréa Amati réalise probablement les 24 violons commandés par Charles IX, roi de France et grand amateur de musique (commande passée en 1564).
Il est le premier compositeur à utiliser le violon dans son opéra " orphéo", écrit en 1607, où il parle de "deux petits violons dans le style français".
En effet, à cette époque, Andréa Amati réalisait deux modèles de violon :

  • Le grand modèle (à peu près la taille actuelle),
  • Un modèle plus petit (environ 34,2 cm de longueur de coffre).

Il réalisait également des alti (plus grands que de nos jours... hélas recoupés dans les siècles qui ont suivi...) et des violoncelles (également de plus grande taille et... recoupés !)

Claudio Monteverdi (mort à Venise en 1643) a du être en relation avec au moins deux générations de la famille Amati :

Les fils d'Andréa :

  • Antonio (environ 1540-1607),
  • et Girolamo (environ 1560-1630)

Et peut-être le fils de Girolamo :

  • Nicolo (1596-1684), maître supposé de Stradivarius.

Antonio et Girolamo étaient Les Luthiers de l'orchestre de la Cour du Roi de France Henri IV.

Le travail d'Andréa Amati est déjà totalement abouti, le dessin de l'instrument et la qualité du travail sont impressionnants de maîtrise. Le violon ne subira aucune modification majeure après lui.

Voici quelques images d'un violon réalisé en 1574 :

la tablele fondla tête vue de côté


Vous en trouverez d'autres ici.

Hélas, la trace de la plupart des 24 violons livrés a Charles IX sera perdue pendant les évènements de Versaille en octobre 1790.

En guise de conclusion...

Il est intéressant de noter que la fabrication des plus beaux instruments de l'école Crémonaise coïncident avec l'arrivée de virtuoses comme Arcangelo Corelli ainsi que Pietro Locatelli et Franscesco Germiniani (ses élèves).

Bien entendu il existe bien d'autres endroits en Italie et dans le monde (et à d'autres époques) où des artisans de génie ont également réalisés des instruments exceptionnels mais la première moitié du XVIIIème siècle verra à Crémone les plus grands noms de la lutherie.

Pensez que pendant presque deux siècles, cinq grandes familles (Amati, Guarneri, Stradivari, Ruggeri et Bergonzi) exerceront leur art autour de la "Piazza San Domenico", parfois au même moment. Imaginez le choix du musicien recherchant un instrument !

les luthiers de CrémoneVoici une représentation de la filiation (réelle ou spirituelle) des trois plus grandes familles de luthiers Crémonais à partir de Nicolas Amati.


J'espère que ce rapide tour d'horizon vous aura intéressé. N'hésitez pas à me contacter, que ce soit pour me signaler une erreur (je ne suis pas historien...) ou pour tout autre chose.

fermer la fenetre

Inscrivez-vous gratuitement

vous recevrez
des informations
sur la vie de l'atelier
 

en 3 clics avec Facebook